En-tête

n°17

Télécharger pdf

Télécharger la version PDF : 

---

Edito

Par Hervé Lapie, Président de Symbiose

Agriculture et Biodiversité

Depuis 5 ans, Symbiose développe des projets concrets sur nos territoires. A l’image des exemples de cette newsletter, nous continuons de développer des initiatives partenariales afin de répondre aux enjeux majeurs que représentent la biodiversité. La conservation, le développement de la biodiversité est une cause environnementale et économique exigeante. Les espèces végétales et animales, les habitats et les paysages qui composent cette biodiversité liée à l’agriculture sont le fruit d’une coévolution longue avec les pratiques agricoles qui les favorisent.

Haies, bords de champs, jachères mellifères, prairies, gestion adaptée des fauches de luzernes… permettent aux communautés et aux cortèges de se constituer et aux écosystèmes de fonctionner.

La réussite de ces projets, nécessite aussi la présence de l’élevage pour valoriser l’herbe sans oublier le transfert d’une fertilité riche en matière organique aux sols cultivés. L’élevage reste le principal débouché des légumineuses nécessaire à la biologie de nombreux insectes pollinisateurs.

Cela pour illustrer et prendre conscience que la biodiversité c’est complexe et exigeant. Parfois des décisions politiques auront un impact non négligeable sur l’évolution de nos projets, mais nous sommes persuadés dans l’association que ces enjeux seront de plus en plus importants, il faut donc s’adapter, proposer et être force de proposition afin de s’appuyer sur nos expériences concrètes réalisées avec les acteurs du territoire.

---

Assemblée Générale de Symbiose

L'association a tenu son assemblée générale le mardi 24 avril. Ce rendez-vous annuel est l'occasion pour  Benoit Collard, Secrétaire général, de dresser le bilan des activités et des projets de l'année passée (voir le rapport d'activité 2017) : le suivi des indicateurs de biodiversité ; Apiluz ; Créer et restaurer des trames vertes autour de Tilloy-et-Bellay ; les initiatives biodiversité viticoles...
Pour 2018,l'événement phare de l'association sera la réalisation d'un colloque le 22 novembre sur le thème : "La biodiversité vous en parlez, nous la cultivons !". "Ce colloque a une vocation nationale, précise Hervé Lapie, notre objectif est de démontrer que c'est avec les acteurs du territoire que nous pourrons faire avancer la biodiversité et non par des politiques globales déconnectés des réalités du terrain".

Trames Vertes – Une grille pour évaluer ses bords de chemin et aménagement

Dans le cadre du projet de restauration et de création des trames vertes à l’échelle d’un territoire, Symbiose travaille à la réalisation d’une grille utilisable par les agriculteurs afin d’évaluer la « valeur écologique » de leurs aménagements et pratiques : gestion différenciée des bords de chemin, entretien des haies, pratiques culturales…
Cette grille a été élaborée en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de la Marne, la Fédération des Chasseurs de la Marne, Miroir Environnement et Réseau Biodiversité pour les Abeilles. Elle sera testée en 2018 avec le groupe d’agriculteur du GIEE « Agriculture et Biodiversité Autour de Tilloy ».

Symbiose fait des petits...

Symbiose Oise est née le 20 mars 2018. Sur le même modèle statutaire, Symbiose Oise a été créée par les acteurs du territoire ; FDSEA, Fédération des Chasseurs, Chambre d’Agriculture, association Roseau, pour répondre aux enjeux biodiversité liés notamment au projet canal Seine-Nord Europe. Encouragés par les collectivités territoriales et locales, Symbiose Oise aura comme stratégie de regrouper une diversité d’acteurs agissant au profit de la biodiversité.

Agrapi, les résultats de la première année de suivi

Le projet Agrapi, impulsé en 2017 sur le territoire de Tilloy et Bellay, en collaboration avec la FNSEA et l'UIPP repose sur la corrélation entre la performance des colonies d'abeilles sur un territoire agricole, les ressources mellifères disponibles et les pratiques agricoles. Six ruches sédentaires ont été implantées sur le territoire de la commune en 2017 et seront suivies pendant 3 ans. Les observations et analyses sont basées sur une aire de butinage de 1,5 km.
Les premiers résultats concernant le pollen montrent l'influence des cultures sur le bol alimentaire des abeilles : d'avril à juin une forte dominante du colza, en juillet le chanvre et en septembre la moutarde. Les observations et prélèvements effectués confirment que les bonnes pratiques agricoles sont respectées. Les résultats sont à confirmer au cours des deux campagnes à venir. Ils seront présentés aux agriculteurs et apiculteurs du secteur pour envisager des initiatives qui améliorent les ressources alimentaires nécessaires à la santé des abeilles.

Les jachères mellifères reconnues en tant que SIE

A partir de la campagne 2018, les jachères mellifères vont être de-nouveau reconnues spécifiquement comme Surface d’Intérêt Ecologique (SIE) pour les agriculteurs dans le cadre de leur déclaration PAC. En effet, à partir de cette campagne, la jachère mellifère bénéficiera d’un coefficient de 1,5 (contre 1 en 2017 comme toutes les autres jachères). La reconnaissance des jachères mellifères dans les SIE, avec un coefficient de pondération incitatif, est un levier pour encourager les agriculteurs à semer des ressources mellifères pour les abeilles sans pénaliser le potentiel économique des exploitations agricoles. L’augmentation de la ressource alimentaire disponible pour les abeilles est indispensable pour relancer la production de miel en France.

Donner ou recevez un "Coup d'Pousse" pour les pollinisateurs

Coup d’pousse pour les polinisateurs

L’action « Coup d’pousse » mise en place par le Réseau Biodiversité pour les Abeilles a pour objectif de maintenir les populations de pollinisateurs, en améliorant l’offre florale des campagnes françaises par le parrainage de couverts mellifères chez des agriculteurs.
Concrètement, des particuliers ou des entreprises peuvent financer des semences de jachères apicoles ou d’intercultures mellifères qui seront ensuite mises à disposition gratuitement auprès d’agriculteurs.
En fonction du don réalisé, le particulier ou l’entreprise bénéficiera d’une contrepartie personnalisée ainsi que qu’une réduction fiscale possible.

Plus d’information sur : www.coupdpousse.fr

Le Département et les Agriculteurs travaillent en Symbiose pour favoriser la biodiversité

Le Département et les Agriculteurs travaillent en Symbiose pour favoriser la biodiversité

C’est sur la commune de Tilloy-et-Bellay que l’association « Symbiose, pour des paysages de biodiversité » accompagne un groupe d’agriculteurs pour favoriser la biodiversité au sein de leur territoire. Ce projet doit aboutir à la création et restauration de trames vertes au sein des espaces de grandes cultures, par l’implantation d’aménagements et par l’adaptation de la gestion des bords de chemins maillant le territoire. Les routes, gérées par le Département, sont également un maillage important du territoire...

Lire la suite...

---

La biodiversité en Champagne-Ardenne

Une rubrique pour mieux comprendre et connaître la biodiversité de notre territoire.

Mi-février, le yo-yo de la nature

Février est un mois de transition pour de nombreuses espèces pour lesquelles mars rime avec reprise des activités. C’est le cas notamment des oiseaux.

Les plaines de Champagne hébergent un petit contingent d’espèces d’Europe du nord venu passer la mauvaise saison sous nos latitudes. C’est dans l’espoir d’apercevoir quelques migrateurs que je me lance en cette mi-février dans une petite excursion en plaine, poussé par un franc soleil et des températures plus clémentes que ces derniers jours. La plaine semble de prime abord bien déserte au sortir de l’hiver. Mais ce n’est qu’une impression car rapidement le chant d’une Alouette des champs me tire de mes pensées. Les effectifs de ce passereau varient fortement au court de l’automne et de l’hiver à la faveur du chassé-croisé des migratrices et de l’erratisme des hivernantes. Là les choses sérieuses ont commencé : à mesure que le soleil s’élève des individus tout chantant entament leur parade, s'élevant du sol en spirale pour se laisser tomber sur le sol comme des pierres. Ces parades marquent les prémices de la constitution des couples.

Mon regard est soudain happé par un vol compact et rapide. Les ondulations noires et blanches de ce vol permettent de reconnaître sans difficulté des Vanneaux huppés qui transitent entre leurs zones de repos et leurs zones de gagnage.

Vol de Vanneaux huppés (Vanellus vanellus).

Ces individus, à l’instar des nombreuses Mouettes rieuses et Etourneaux sansonnets déjà présent, sont aimantés par les labours effectués par un tracteur. Un chant flûté caractéristique m’indique le vol furtif d’un groupe de Pluviers doré qui me rase littéralement. Ils se pressent afin de participer à ce festin bien venu en cette fin d’hiver.

Vol de Pluviers dorés (Pluvialis apricaria).

Un coup de jumelles rapide me permet de détecter un groupe de chevreuil couché au sol, un brocard semble m’avoir repéré. Je les observe à distance quand mes jumelles croisent la silhouette de ce qui semble être un rapace chassant au-dessus d’une parcelle de céréales. Une observation attentive me permet d’identifier cet oiseau, il s’agit d’une femelle de Busard Saint-Martin. Cet individu est établi dans ce secteur depuis le mois de novembre. Rongeurs et passereaux constituent ces principales proies.

Arrivé au niveau d’un bosquet, je remarque quelques pieds d’Ellébore fétide arborant une floraison toute naissante. Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’une abeille téméraire, maladroite et probablement encore engourdie par sa longue inactivité, s’affairait à butiner ces corolles toutes neuves.

Abeille européenne (Apis mellifera) butinant une fleur d’Ellébore fétide (Helleborus foetidus).

Une friche et la marge d’un champ de colza me permettent ensuite d’observer un groupe de Pinsons du nord, quelques Bruants des roseaux en étape migratoire ainsi qu’un petit groupe de Sizerins boréaux…

Avec un peu d’attention, les grandes plaines nous réservent de bien belles observations !

Pluviers dorés (Pluvialis apricaria), Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et Etourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) en gagnage dans un labour.

---

A vos agendas...

Juin 2018 :

• Intervention lors des journées techniques d'Acolyance, les 12, 14, 19 et 21 juin

• Participation à « Chasse et Terroir en fête » à Fagnières, les 23 et 24 juin

Colloque 

"La biodiversité vous en parlez,
nous la cultivons !"

Le 22 novembre 2018, 
au Village by CA (Bezannes)

---