Incitée en septembre 2019 par Roger Genet, alors directeur de l’Anses, à diffuser et publier ses travaux, Symbiose s’est rapprochée du monde de la recherche pour partager ses initiatives expérimentales innovantes et ainsi renforcer son réseau par de nouvelles collaborations.

L’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) et deux de ses laboratoires, le IATEUR (Institut d’aménagement des territoires, d’environnement et d’urbanisme de l’Université de Reims) et EA 2076 HABITER, ont répondu favorablement à cette demande. Un partenariat a été signé le 7 juillet 2021.

 

        IATEUR      

 

Trois objectifs : 

  • Capitaliser sur les connaissances produites et les méthodologies mises en œuvre par Symbiose en faveur de la gestion de la biodiversité
  • Développer des activités scientifiques et pédagogiques (ateliers, colloques…) au croisement entre agriculture, écologie, paysage et plus largement aménagement du territoire
  • Greffer une expertise académique dans le montage de chaque projet en faveur de la biodiversité qui s’additionnera à l’expertise du réseau d’acteurs de Symbiose (agriculteurs, chasseurs, apiculteurs, naturalistes, techniciens, opérateurs de réseaux…).

 

Cinq axes de recherche-actions.

  • La mise en œuvre locale de la politique nationale de la Trame verte et bleue (TVB)
  • L’articulation entre services écosystémiques, aménagement et développement local
  • L’articulation entre transition agroécologique et transition paysagère
  • Les interactions entre infrastructures linéaires de transport (ILTe), agriculture, écosystèmes et paysages
  • Un observatoire local de la biodiversité en Champagne crayeuse

 

PHASE 1 DU PARTENARIAT

 

Les travaux relatifs à ces cinq axes se sont déroulés selon trois phases de travail.

Un recueil et une analyse des données fin 2021 et en 2022 par Eva Guilman, ingénieur recherche, à partir d’une enquête exploratoire, d’une recherche bibliographique et d’une analyse des freins et des leviers des actions Symbiose.

De janvier à mai 2022, Eva Guilman a réalisé une enquête pour comprendre les conditions d’émergence et de diffusion territoriale des actions conduites par Symbiose. 41 entretiens ont été réalisés auprès d’agriculteurs, partenaires de Symbiose, financeurs, ou acteurs de territoire sans lien avec l’association. Objectif : identifier de potentiels leviers de développement et accompagner le territoire dans sa transition agroécologique, paysagère et alimentaire.

 

Un atelier professionnel organisé par l’URCA en 2022 avec les étudiants en maitrise d’urbanisme durable, un enseignant chercheur et un professionnel praticien (aménageur, paysagiste, naturaliste ou ingénieur agronome) pour confronter les réflexions portées sur les cinq axes de recherche-actions à la vision concrète des acteurs du terrain et ainsi ouvrir l’analyse à plusieurs points de vue.

 

Une diffusion et  valorisation des résultats.

    • Une dizaine de scientifiques français travaillant sur les mêmes problématiques que Symbiose se sont réunis en séminaire de recherche-actions le 20 juin 2022. Objectif : croiser les informations pour aider Eva Guilman à valider les thèmes de sa future thèse Cifre. Elle s’appuyera également sur les travaux de ces scientifiques pendant sa thèse.
    • Le 7 octobre 2022 s’est tenu le colloque Symbiose-URCA « Agroécologie-Paysages-Aménagement » qui clôturait la première phase du partenariat scientifique. Retrouvez la synthèse de cet événement en cliquant ici et les videos complètes de toutes les interventions sur le site de l’URCA.

 

 

 

NB : Dans cette video, le terme “agro-industrie” est ici employé dans le sens de “firme agricole”. Ce terme signifie “la montée en complexité des exploitations s’éloignant du modèle familial”. Les fermes dites “industrielles” en France (à vocation seulement financière) représentent moins de 1% des exploitations.
Ref : Geneviève N’Guyen, Maitre Conférence INP-ENSAT

    • Conférence le 5 septembre 2023 à la Foire de Châlons : « Aménagements agroécologiques : quels bénéfices en attendre en grandes cultures en Champagne crayeuse ? »

Caroline Gibert, experte en lutte biologique chez Solagro, est intervenue sur les bénéfices des aménagements agro-écologiques pour des exploitations de grandes cultures et leurs conditions d’obtention (types d’aménagements et choix d’essences à privilégier, densité de linéaire, gestion, entretien…). Elle a également présenté la plateforme interactive et pédagogique Herbea (site internet collaboratif pour promouvoir la lutte biologique par conservation) développée par Solagro.

 

Jean-Bernard Guyot, agriculteur, brasseur et président de l’Association Agroforesterie Nord-Est, a ensuite témoigné sur la faisabilité technique et la rentabilité économique de ses parcelles bio conduites en agroforesterie.

 

    • Exposition à la Foire de Châlons du 1er au 11 septembre 2023 sur l’évolution des paysages en Champagne crayeuse. Après avoir retracé l’évolution et la place de ces aménagements agro-écologiques depuis le milieu du 18ème siècle, l’exposition a présenté les enjeux de la transition agro-écologique pour l’agriculture champenoise ainsi que les intérêts et bénéfices des aménagements pour les systèmes de grandes cultures et pour la biodiversité.

Symbiose ayant pour objet la diffusion des connaissances et la sensibilisation de tout public aux enjeux de la biodiversité, elle met à disposition des écoles et des centres de formation les panneaux de cette exposition. Pour les visualiser, cliquer ici.

 

    • Publication de deux articles scientifiques

Deux articles scientifiques issus de ce partenariat vont être publiés début 2024 : un en français dans la revue POUR (revue du Groupe Ruralités, Education et Politiques) et un second en anglais dans la revue Natures Sciences et Sociétés.

    • Des retombées dans la presse régionale et nationale

⇒ 21 octobre 2022 – Cultivar – Colloque du 7 octobre 2022

⇒ 28 octobre 2022 – La Marne Agricole – Colloque du 7 octobre 2022

⇒ 15 septembre 2023 – La France Agricole – Conférence du 5  sept 2023

⇒ Octobre 2023  – La Marne Viticole – Conférence du 5  sept 2023

 

PHASE 2 DU PARTENARIAT

En 2024, une thèse associant Paris Grignon et l’URCA s’ouvrira sur le thème “ une agriculture durable en Champagne crayeuse, analyser les changements opérés chez les agriculteurs en grandes cultures en faveur de l’agroécologie »

 

 

Ce projet a pu être réalisé avec le soutien financier de la DRAAF Grand Est et de la Région Grand Est.