Installation industrielles et biodiversité : une cohabitation fructueuse

 

En 2013, Symbiose, pour des paysages de biodiversité et RTE ont formalisé leur volonté de travailler ensemble sur les objectifs respectifs de développement économique et de préservation de la biodiversité.

Cette collaboration s’inscrivait dans le cadre la reconstruction de la ligne électrique à 400 000 volts qui relie Charleville-Mézières à Reims, sur environ 80 kms.

Si l’enjeu pour RTE était d’intégrer cette infrastructure à son environnement, pour Symbiose l’objectif était d’impliquer les agriculteurs, les acteurs du territoire sur la mise en place d’actions biodiversité.

C’est ainsi, que de 2013 à 2016 s’est construit et a pris forme le projet de création d’aménagements écologiques sous les pylônes situés sur des espaces de grandes cultures, afin de constituer des connexions, des espaces de refuge pour la faune, les insectes, l’avifaune.

Le retour d’expérience de cette innovation permettra de juger de la pertinence du modèle. En cible, l’intégration de pylônes d’autres lignes existantes ou nouvelles (amélioration des corridors).
Synergie avec les autres actions accompagnées par RTE en faveur de la biodiversité (Couloirs de lignes en forêt projets LIFE et PNR des Ardennes…). Extension à d’autres départements ou régions.

Aménagement sous un pylône

Ainsi aujourd’hui, sous 83 pylônes de la ligne haute tension, se succèdent des plantations d’arbustes, de plantes mellifères peu consommatrices d’intrants et favorables à la biodiversité.

 


Un projet multi-partenariats

Un comité de pilotage SYMBIOSE composé des Chambres d’Agriculture des Ardennes et de la Marne, de la FDSEA, des Chasseurs et de RTE se concerte régulièrement.
Les études de plantations ont été réalisées par MIROIR Environnement et les Chambres d’Agriculture des Ardennes et de la Marne en étroite collaboration.
Le conventionnement, la cartographie, la coordination, la communication,  et la recherche de partenaires ont été  effectuées par les Chambres d’Agriculture des Ardennes et de la Marne, et la FDSEA de la Marne.

 


Les étapes du projet :

1ère Etape : Réalisation d’un diagnostic préalable « un espace à enjeux » Eté 2013

Afin de définir les aménagements favorables à la biodiversité dans les emprises de pylônes un diagnostic environnemental et paysagé a été réalisé. Au regard des enjeux écologiques des territoires traversés par la future ligne et des contraintes techniques liées à l’exploitation de celle-ci des choix d’essences et types d’aménagements ont été opérés. (voir le diagnostic). Diagnostic terrain

2ème Etape : détermination des aménagements « Simples et efficaces »Hiver 2013

L’ensemble des partenaires de l’association Symbiose ont arrêtés les aménagements favorables à la biodiversité, adaptés aux contextes locaux et aux enjeux techniques des emprises de pylônes électriques. Trois types d’aménagements ont ainsi été retenus :

Couvert herbacé Couvert herbacé : La surface est couverte d’herbes, majoritairement des graminées (Dactyle aggloméré, Pâturin commun, Pâturin des prés, Lotier corniculé…).
Origan en fleurs Couvert fleuri : L’emprise accueille des espèces locales de fleurs sauvages (Origan, Grande Marguerite, Coronille bigarrée…) et des graminées.
Bourdaine (Frangula dodonei = F. alnus) Couvert arbustif et herbacé : Sur le sol enherbé sont plantées des espèces arbustives et buissonnantes locales, à fleurs ou à baies (Prunellier, Viorne obier, Cornouiller sanguin, Nerprun purgatif, Bourdaine…).

 

3ème Etape : Présentation aux propriétaires et choix des aménagements « Clé en main »Eté 2014

Plaquette pied pylône - RTEL’association Symbiose a réalisé des réunions (mai-juin 2014) de sensibilisation dans la Marne et dans les Ardennes, auprès des propriétaires et des exploitants concernés par ces pylônes pour leurs présenter le projet et les aménagements. En complément une enquête a été envoyée aux personnes n’ayant pu participer à ces réunions. L’objectif de cette enquête est de proposer différents types d’aménagement « clé en main » (herbacé, fleuri ou arbustif) et de proposer différent choix de gestion de l’aménagement.

Pour aider les propriétaires et les agriculteurs dans leur choix des documents ont été réalisés :

Les partenaires associés au projet :

  • Les Chambres départementales d’agriculture 51 et 08
  • La Ligue pour la Protection des Oiseaux de Champagne Ardenne
  • Fédération Régionale des Chasseurs de Champagne Ardenne
  • Réseau Biodiversité pour les Abeilles
  • La Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles

Pourquoi aménager un pied de pylône ?

Avantage d'un amenagement au pied du pylône

 

4ème Etape : Une campagne de conventionnement – 2015

Une campagne de signature de Conventions entre RTE, SYMBIOSE, les propriétaires et les exploitants autorisant la réalisation et l’entretien d’un aménagement favorable à la biodiversité, a été réalisée fin 2015.

  • Accord et implications des exploitants agricoles (40 exploitants recevront une contribution de 53 €/an/pylône pendant 6 ans),
  • Délégation de l’entretien par 43 autres exploitants agricoles à l’APF avec contrôle de l’efficacité d’une végétation contenue.

 

5ème Etape : La mies en place de l’aménagement – 2016

L’aménagement de l’emprise du pied de pylône a été réalisé durant le chantier de construction de la nouvelle ligne LSV en 2016. Les travaux à exécuter visent à la mise en place d’ilots arbustifs et/ou de couverts herbacés adaptés aux caractéristiques du milieu au sein d’emprises de pylônes, sans risques de propagation, esthétique et facile à planter. Il est intégralement pris en charge par RTE. Chaque exploitant a choisi de réaliser lui-même l’entretien ou de le déléguer.

6ème Etape : Le suivi écologique du projet – 2018 à 2022

La validation de l’intérêt au regard de la biodiversité (trame verte…) sera vérifiée grâce à des suivis écologiques réalisés en 2018, 2020 et 2022.
Flore, pollinisateurs, petite faune, tels seront les indicateurs taxonomiques de référence pour analyser l’efficience des aménagements. Les protocoles seront réalisés tous les 2 ans : 2018, 2020, 2022. Ces suivis devront définir l’apport potentiel des types d’aménagements vis-à-vis des parcelles alentours.

 


Le projet 2013 – 2016 a été présenté lors de l’Assemblée générale de l’association en 2017. Hervé Planchon, Chargé de concertation RTE a mis en évidence les facteurs de réussite de ce projet (diversité de partenaires au sein de Symbiose, mutualisation des compétences, collaboration entre acteurs de territoire).
Sur la nouvelle ligne Charleville – Lonny –Seuil Vesles, 83 pylônes ont été aménagé en espaces arbustifs, fleuris ou herbacés. Ce projet a donné lieu à de nombreux rendez-vous avec les exploitants pour échanger sur les intérêts biodiversité de ces aménagements.

Voir l’article


Réseau Transport d’Electricité

Avec 90% de ses installations situées en pleine nature, le respect et la protection durable de l’environnement est un engagement fort de RTE, reconnu « Stratégie Nationale pour la Biodiversité» depuis 2012 (SNB 2012). RTE contribue à la préservation de la biodiversité en nouant des partenariats avec des associations locales, régionales et nationales comme la LPO, France Nature Environnement, les Parcs naturels régionaux, les Conservatoires d’espaces naturels, le Muséum national d’Histoire naturelle, l’ONF, l’IFREMER… afin notamment d’intégrer le mieux possible ses ouvrages dans leur environnement. RTE expérimente des aménagements et des modes de gestion innovants pour faire des emprises de ses lignes électriques de véritables corridors de biodiversité.
RTE, Réseau de Transport d’Électricité, est une entreprise de service. Notre mission fondamentale est d’assurer à tous nos clients l’accès à une alimentation électrique économique, sûre et propre. RTE connecte ses clients par une infrastructure adaptée et leur fournit tous les outils et services qui leur permettent d’en tirer parti pour répondre à leurs besoins, dans un souci d’efficacité économique, de respect de l’environnement et de sécurité d’approvisionnement en énergie. À cet effet, RTE exploite, maintient et développe le réseau à haute et très haute tension. Il est le garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique. RTE achemine l’électricité entre les fournisseurs d’électricité (français et européens) et les consommateurs, qu’ils soient distributeurs d’électricité ou industriels directement raccordés au réseau de transport. 105 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 50 lignes transfrontalières connectent le réseau français à 33 pays européens, offrant ainsi des opportunités d’échanges d’électricité essentiels pour l’optimisation économique du système électrique. RTE emploie 8 500 salariés