Agriculture et apiculture : un bénéfice partagé par une diversité d’acteurs

pano_apiluz
Panneau présent sur les parcelles de luzerne

Le 2 juin, l’association « Symbiose, pour des paysages de biodiversité » rassemblait apiculteurs, agriculteurs et financeurs à Beine-Nauroy pour le lancement d’un projet inédit en Champagne-Ardenne.
« Laisser en fleurs les bandes de luzerne pour favoriser la ressource alimentaire des abeilles et donc garantir la santé de ces pollinisateurs et producteurs de miel », telle est l’expérience lancée par les Coopératives de déshydratation de Luzéal et Puisieulx, les apiculteurs et les producteurs de luzerne de la commune de Beine-Nauroy.
Si ce projet a reçu très rapidement des soutiens c’est qu’il répond à des enjeux, intérêts multiples.

En effet, la luzerne, plante vertueuse en Champagne, répond aux problématiques de la qualité de l’eau et de la production de protéines (la France importe 50% de ses besoins en protéine). Les pollinisateurs, quant à eux, assurent la reproduction des plantes à fleurs. Ils contribuent à  la pollinisation et à l’augmentation des  rendements de nombreuses cultures (colza, tournesol, arbres fruitiers…). Permettre aux abeilles de se nourrir sur plus longue période en gérant différemment la récolte de luzerne c’est aussi garantir une meilleure santé facteur de clé pour la quantité et la qualité du miel.
Si le projet combine intérêt agronomique, environnemental et économique, il est également pour les  financeurs une opportunité de soutenir des actions concrètes, collectives et d’actualité.
Pour la Fondation d’Entreprise du Crédit agricole Nord Est, son Président, Pascal Lequeux précise que c’est à l’unanimité que  le Conseil d’administration a souhaité soutenir ce projet de société.
Pour Nicolas Sornin-Petit, Chef du service Milieux naturels DREAL, financer ce projet permet notamment de décliner de façon plus lisible, plus locale les continuités écologiques dont la démarche est inscrite dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique.
Passionnés par leur profession, Benoit Collard agriculteur et Secrétaire général de Symbiose et Philippe Lecompte, Apiculteur et Président du Réseau Biodiversité pour les Abeilles ont présenté,dans une bande de luzerne, le détail le protocole, les effets attendus de cette expérience menée sur 3 ans.

Cette expérience est réalisable grâce à l’engagement et au soutien financier de la Fondation d’entreprise du Crédit Agricole Nord-Est, de la DREAL, de la Chambre d’agriculture de la Marne, de la région Champagne-Ardenne et de l’Europe (FEADER).

Pour plus de détails…

A Beine-Nauroy environ 400 ha de luzerne sont cultivés (soit 17 % de la SAU de la commune). Pour ce projet, 16 agriculteurs de la commune s’engagent à laisser une bande de luzerne non-fauchée sur une de leurs parcelles et ce pour permettre de disposer de façon d’environ 10 ha de luzerne en fleur à disposition des insectes pollinisateurs.
Concrètement lors des trois premières coupes de luzerne, l’agriculteur laisse en place une bande non-fauchée qui sera positionnée alternativement de part et d’autre de la parcelle. Ces bandes mellifères, présentes au cœur de la plaine à des moments clés, permettront un butinage des abeilles assurant ainsi une production de miel régulière tout en contribuant à la survie des ruchers durant les périodes de disette.
Le suivi de différents ruchers sur la commune et autour permettra d’évaluer l’incidence de cette gestion différenciée et également de connaitre la période la plus intéressante pour les abeilles.

Télécharger le dossier de presse de ce projet (.pdf)

Laisser un commentaire