Préserver l’environnement dans le cadre d’un projet éolien, Windvision et Symbiose, s’engagent pour des solutions efficaces et partagées

Delphine Poirson, Directrice Windvision (au centre) affirme sa volonté de collaborer avec les acteurs du territoire, en présence (de gauche à droite) Pierre Demissy, Sébastien Loriette et Hervé Lapie
Delphine Poirson, Directrice Windvision (au centre) affirme sa volonté de collaborer avec les acteurs du territoire, en présence (de gauche à droite) Pierre Demissy, Sébastien Loriette et Hervé Lapie

Après plusieurs années d’échanges et de concertation avec de nombreux acteurs, c’est enfin sous l’égide de l’association “Symbiose, pour des paysages de biodiversité” que des solutions alternatives ont pu être trouvées pour répondre aux enjeux de la préservation de l’environnement pour le projet d’installation des 10 éoliennes au Sud des Ardennes.

Dès 2016 les 10 éoliennes situées sur les communes de Ménil-Annelles et d’Annelles seront en activité permettant de répondre aux besoins équivalent à une consommation électrique annuelle de 25 000 foyers (hors chauffage).
Afin de mettre fin au dogme de la compensation écologique consistant à compenser la mise en place d’une éolienne par 2 ha de jachère (soit pour ce projet 20 ha de perte de production agricole) et de répondre aux contraintes réglementaires, les partenaires réunis au sein de “Symbiose” ont élaboré une démarche constructive et concertée avec les acteurs du territoire pour la préservation de l’environnement.

Pour Delphine Poirson, Directrice Windvision, l’installation des 10 éoliennes sur le territoire est un projet de développement économique qui doit se faire au profit de la biodiversité et doit préserver le foncier agricole.
Dans le cadre de ce projet ambitieux et innovant, la Chambre d’agriculture des Ardennes partagera des bonnes pratiques entre les acteurs locaux pour déployer des opérations concrètes visant à préserver et développer la biodiversité. La présence des propriétaires, exploitants, chasseurs et autres acteurs locaux dans l’association Symbiose garantie la faisabilité des actions.

Les aménagements et actions écologiques retenues seront une base d’observation et d’analyse sur plusieurs années pour estimer l’impact de la mise en place des éoliennes sur le comportement, développement des espèces (faune, flore, insectes).

La convention formalisant la volonté de collaboration entre Windvision et Symbiose a été signée le 16 janvier par Delphine Poirson, Directrice Windvision et Hervé Lapie, Président de « Symbiose, pour des paysages de biodiversité » avec la présence de Sébastien Loriette, Président de la Chambre d’agriculture des Ardennes et Pierre Demissy, élu en charge des dossiers fonciers.

Laisser un commentaire